09.12.07

La grande mosquée de Cordoue

Ici, l'empreinte laissée par les anciens royaumes arabo-andalous reste très forte : le seul nom de la grande mosquée de Cordoue, la plus vaste de l'Occident, évoque un haut lieu d'une renommée universelle. Mais dans la chair même de ce monument religieux, reste inscrite une cassure à la fois architecturale et historique : deux cultures religieuses monothéistes s'entrechoquent avec fracas et l'effet est saisissant. Mise en abime ! L'harmonieuse enfilade des colonnes de la mosquée a été rompue en son coeur même pour faire place à la... [Lire la suite]
Posté par emboligol à 12:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13.12.07

Es gras coma un genolh d'agaça

-Il est gras comme un genoux de pie-. L'expression me plait, allez savoir pourquoi !
Posté par emboligol à 10:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16.12.07

2 carreaux lys lol...

En 1963, Thyde Monnier a sorti un roman -La ferme des quatre reines- qui a donné un petit coup de pouce à Patrick De Carolis lorsqu'il était en quête d'inspiration pour la rédaction de son petit chef d'oeuvre -Les demoiselles de Provence- (Paris, Plon, 2005). Une étude critique de Jean-Yves Royer est disponible sur le net à l'adresse suivante : http://laicite.free.fr/doc/demoiselles2provence.pdf Comme l'imagination de Mr De Carolis fut souvent défaillante, celà l'a incité à faire du recyclage littéraire. On fait le recyclage qu'on... [Lire la suite]
Posté par emboligol à 10:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20.12.07

Loup flingué

Il y en a qui ne reste pas zen face au retour du loup. La dépouille du loup qui vivait dans le haut-Var a été retrouvé criblée de plomb. Il s'agit bien évidemment d'un acte de braconnage et l'association Pastoraloup-Férus porte plainte. (v son site dans les liens d'amis). On compte actuellement 120 loups en France, la plupart sur l'espace occitan.
Posté par emboligol à 10:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22.12.07

Curitiba, ville écolo (Brésil)

Curitiba, capitale de l'Etat du Parana, est localisée au centre de la région plus industrialisée d'Amérique du Sud.Celui qui voit des photos de Curitiba se demande comment cette ville fut gratifiée d'un prix environnemental de l'ONU en 1990 puis du titre de Capitale écologique du Brasil à la conférence mondiale ECO 1992.En effet, extérieurement, rien ne distingue Curitiba d'une autre métropole sud-américaine:- des gratte-ciel déchirent la ligne de l'horizon.- des favelas et des blocs d'appartement s'opposent à des quartiers... [Lire la suite]
Posté par emboligol à 11:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24.12.07

Courber le dos

Dans les cours de récré d'autrefois en pays d'oc, on entendait des fois : -Chiripichichiu, que non pòu correr, s'acocona ! Celui qui ne peut pas courrir, qu'il s'accroupisse !
Posté par emboligol à 10:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

07.01.08

Se charpinhan

-Que l'i aga mai de vueje que de plen dins aquesta taula, cu va saup ? Aquò es la realitat atomica e pasmens, quauqua ren que se vei pas...-s'encanha Gracchus. Tot aviá ben començat, s'eran recampats anuèch per picar lo carton, taròt a quatre : Guilhem, James , -La Sciència- emai eu, s'eran partajats un pauc de magret que James aviá tocat dins sei colis de la darniera rotacion. De magret, l'uòu de la galina blanca aqui...Gracchus aviá abrivat dejà dos còps la caça au pichòt. Ades, fasiá l'espicier en gròs per pas cambiar, laissava... [Lire la suite]
Posté par emboligol à 12:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10.01.08

Obrar

De mestiers, son gaire gaire, una ponhada pas mai, beleu que fa pas mestier mai...L'un baileja, fa ofici de pòrcfect, es lo Rei dau Bòsc de Filicàs, aqueu fòrça que quand caga, l'autre, son ajonh,  lo metge es aqui per lei maganhas qu'un metge de còp fa pas fauta en mitan isolat, puèi l'a leis equipas : lei dieselistas per faire lume o lei meteòs per regardar lo nivolum, lei maçons que fan de betum, lei geò-fisicians que fan de mesuras de tot un fais de causas o encara aquelei que s'entrevan dei transmissions e lo pareu de... [Lire la suite]
Posté par emboligol à 03:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10.01.08

Lo morre de justicia

Fin d'ivern austrau, una mar d'esposcs que s'encanha sota lo ciele ennivolit. Una bolhaca amara, un trantalh de finimond per l'Arnaud. Degun a jamai pogut sacher quand s'estavaniguèt, cu va podiá n'aguer vent d'aquesta nuech sorna sensa ges d'estèlas, sensa ges de luna ? Jonh que lampava (a pres aquesta abituda cada jorn desempuèi mai d'una mesada, lo footing en gosta solet) lo trobèt au pichòt matin. Era agromelit sota la crotz que regarda la mar. L'entreveguèt qu'era encara enneblat, tot trempe. Un cadabre trempe d'esposcs e de... [Lire la suite]
Posté par emboligol à 17:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12.01.08

Per un giscle de plumachon

L'ornito a l'aubatròs sota lo nas que tant son uèlhada te pòu erotizar subran se t'avisas pas... meme que l'i ague aqui ges de sorcieus negres, eu qu'es la gracia mema. Te fai quasi garri-babau dau ralh dau desir. Sariá probable que t'empuresse lo jòi amb son agach de folia, subretot son agach e que valor, prètz e jovent siegan de la partida. Sota lo bauç, ren d'aquò, ce que fai que que lega es un pichòt mau-maridat de la figura que li giscla de cada costat dos dardalhets de plumachons. Oripèus daurats, bec cremesin e viestit de... [Lire la suite]
Posté par emboligol à 04:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]