IMG_4807Retour à San Telmo six ans après, un balcon donnant sur la rue Bolivar. Ce barrio un peu nostalgique, clafi de boutiques d'antiquaires, ce quartier de Buenos Aires est devenu peu à peu un repère à touristes, les travellers, les faux bohèmes, de vrais backpackers qui parcourent le monde plus ou moins fauchés. Les vitrines de San Telmo regorgent toujours autant de verroterie de mauvais goût, de bronzes pour les friqués, de porcelaine et de cristal vieillots, le quitch est au rdv... Malgré tout, l'ombre d'un malaise plane en toute certitude. Un signe : trois musées (cinéma, art moderne et celui de l´histoire du pays) tous viennent d´être détruits récemment : on aperçoit derrière les palissades métalliques cache-sexe des tas de gravats... Heureusement qu'il reste ces danseurs de tango sur la place San Telmo, eux qui jouent "l'amor", donnant un peu de baume au coeur, un peu de gaité, ah cette sensualité du tango en offrande, le Jòi, le promeneur pense à Gardel, le toulousain, dans ce moment de grâce, avec cette nostalgie si grotesquement théatrâlisée...

Il y a un art d´érotiser ce moment à deux pourtant, ce moment presque de gravité dans un doux vertige terriblement IMG_4799argentin... En la calle, à deux pas, de grands panneaux à vendre couvrent quelques immeubles, une pharmacie fermée pour REFORMAS et des tags a l'esthétique aléatoire barbouillent les murs de leur tendre venin. L'air chaud ce soir rend tout plus ou moins poisseux, le coeur aussi est un peu moit... C'est si rassurant de faire semblant, bravo les clowns...